David Bowie, de son vrai nom David Robert Jones, né le 8 janvier 1947 à Brixton, est un auteur-compositeur, chanteur, producteur de disques et acteur britannique. Au long de plus de quatre décennies d'une carrière marquée par les changements fréquents de direction et de style, il s'est imposé comme un des personnages les plus originaux et imprévisibles de la musique rock, et de très nombreux artistes se sont réclamés de son influence.

Après des débuts hésitant entre le folk et la variété dans la deuxième moitié des années 60 et un détour par le mime, Bowie devient une vedette en 1972 par l'intermédiaire de son alter ego décadent Ziggy Stardust, et impose un glam rock sophistiqué et apocalyptique et des spectacles flamboyants. À cette époque, il participe aussi aux carrières solo de Lou Reed et d'Iggy Pop en tant que collaborateur et producteur. Pendant le reste de la décennie, il s'intéresse aux musique noires (soul, funk et disco) et à la musique électronique émergente, créant des mélanges nouveaux notamment avec la complicité du producteur et musicien Brian Eno. Dans les années 80, il devient une vedette grand public et remplit les stades avec une pop efficace, puis finit la décennie avec un revirement complet, intégrant le groupe de garage rock Tin Machine. Les années 90 l'ont vu retourner à un style plus expérimental intégrant des musique contemporaines telles la techno et le drum'n'bass avant de se faire plus rare.

Il a également joué dans un certain nombre de films de divers genre: drame historique, science-fiction, thriller gothique, film pour enfants
Dans le port d'Amsterdam
Il y a un marin qui chante
Les rêves qu'il rapporte
De l'immense haute mer

Dans le port d'Amsterdam
Il ya un marin qui dort
Pendant que la rivière deverse ses larmes
Sur le vieux saule

Dans le port d'Amsterdam
Il y a un marin qui meurt
Plein de bière, plein de pleurs
Dans une bagarre d'ivrognes

Dans le port d'Amsterdam
Il ya un marin qui naît
Durant une aube chaude et lourde
Par les premières lueurs de l'aurore

Dans le port d'Amsterdam
Où tous les marins se rencontrent
Il y a un marin qui ne mange
Que les têtes et les queues des poissons
Et il vous montrera ses dents
Qui ont trop rapidement pourri
Qui peuvent hisser les voiles
Qui penvent gober la Lune
Et il gueule au cuistot
De ses bras largement ouvert
'Hé, ramène-moi plus de poissons
Mets-les donc à côté de moi'
Et il a une de ces envies de roter
Mais il est trop plein pour essayer
Alors il se lève et rit
Et referme sa braguette

Dans le port d'Amsterdam
On peut voir les marins danser
Leur slip rempli à craquer par leur ventre
Se frottant aux femmes jusqu'au moment d'atteindre leur porte
Ils ont oublié l'air
Que leur voix enrouée, noyée dans le whisky, entonnait
En fendant le calme de la nuit
Par la clameur de leurs plaisanteries
Et ils tournent et ils dansent
Et ils rient et ils draguent
Jusqu'à ce que le son rance de l'accordéon explose
Et ensuite ils quittent la soirée
Leur fierté dans le slip
Et les salopes qu'ils ont tirées
Sous les réverbères

Dans le port d'Amsterdam
Il y a un marin qui boit
Et il boit et reboit
Et il reboit encore
Il boira à la santé
Des putains d'Amsterdam
Qui ont prêté leur corps
A un millier d'autres hommes
Ouais, elles ont marchandé leur vertu
Leur bonté entièrement épuisée
Contre un peu d'argent sale
Alors qu'il ne peut plus ne serait-ce que marcher
Il lance son nez au ciel
Et le pointe en l'air
Et il pisse comme je pleure
Sur l'amour infidèle

Dans le port d'Amsterdam
Dans le port d'Amsterdam



la deuxieme chanson c'est seven years in tibet comme le film grandiose avec brad pit







Seven Years In Tibet (Sept Ans Au Tibet)

Etes-vous OK ?
Ils vous ont tiré en pleine tête
Et c'est moi qui tient vos cerveaux
- Disait la vieille femme -
Alors je bois au milieu des ombres
Du ciel crépusculaire
Et je ne vois rien du tout"

Les étoiles ont l'air si spécial
Et la neige a l'air si vieille
Une forme frêle flotte
Au-delà de l'aire de yoga
Se retourne pour interroger la montagne :
"Pourquoi les porcs peuvent-ils voler ? "
Ce n'est rien du tout

Je fais ton éloge
Rien ne s'en va jamais vraiment, ...
davd bowie j'aime beaucoup